• Twitter
  • YouTube
  • LinkedIn
  • Delicious
  • Newsletter


Actualités


D’Est en Ouest : mise à jour sur les stratégies provinciales relatives à la main-d’œuvre

25 janvier 2012

Nouvelle-Écosse

Une nouvelle stratégie provinciale relative à la main-d’œuvre contribuera à relever les défis économiques causés par la réduction de la main-d’œuvre et à permettre aux Néo-Écossais d’acquérir les compétences requises pour exercer de bons emplois.

La stratégie offre des mesures de soutien pour aider les jeunes ainsi que leurs parents à prendre des décisions éclairées au sujet des carrières, et améliorera les possibilités d’apprentissage des adultes et d’apprentissage en ligne. Grâce à la stratégie, les Néo-Écossais en chômage ou sous-employés pourront profiter de programmes en vue de retourner sur le marché du travail ou de trouver leur premier emploi. ??

Des groupes sous-représentés dans la main-d’œuvre sont également ciblés par la stratégie : les femmes, les Africains et les Autochtones qui habitent en Nouvelle-Écosse, les handicapés, les travailleurs plus âgés, les personnes peu qualifiées et les personnes qui peuvent devoir surmonter d’autres obstacles afin de trouver du travail.

Colombie-Britannique

Le gouvernement de la Colombie-Britannique consacre un fonds de 10 millions de dollars à la formation, sur une période de trois ans — les secteurs ou industries de la province pourront profiter de ce fonds afin de jouer un rôle de chef de file dans la création de nouveaux programmes de formation, en vue de répondre aux besoins du marché du travail.

Dans le cadre d’une initiative visant à trouver des solutions pour le marché du travail (Labour Market Sector Solutions Initiative), la province étudiera des demandes de financement pour des programmes de formation permettant de combler les pénuries actuelles et futures de main-d’œuvre. Des organisations sectorielles auront la possibilité de recevoir 500 000 $ par projet de formation.

Les programmes de formation cibleront les personnes en chômage qui n’ont pas présenté de demande de prestations d’assurance-emploi au cours des trois années précédentes, ou cinq ans dans le cas d’un congé parental; les personnes peu qualifiées qui n’ont pas fait d’études postsecondaires en vue d’obtenir un diplôme universitaire et qui n’ont pas de diplôme d’études secondaires (ou l’équivalent); et les personnes qui ont un diplôme d’études secondaires (ou l’équivalent), mais aucune reconnaissance professionnelle.